Mon travail, une danse brute

dossier VIE DE FAMILLE(1)_12

 

Je vis la danse comme une expression directe, impulsive, qui se développe en fonction du vécu, du corps, et des particularités de chacun.

Je vis la danse comme un besoin.
C’est à travers deux voies distinctes (le spectacle et le film documentaire) que je développe aujourd’hui mon propos, une danse brute.

En réunissant, sur scène danseurs et patients psychiatriques, ou en relatant à travers des films documentaires des aventures réelles autour de ma démarche en prison ou en hôpital psychiatrique.

Il existe des musées d’Art brut, il y a en l’humain une fibre réceptive à cet art, je défends pareillement nos danses.

Claire Durand-Drouhin